L’Organisation de coopération de Shanghai et la construction de la «nouvelle Asie»

Rights Contact Login For More Details

More About This Title L’Organisation de coopération de Shanghai et la construction de la «nouvelle Asie»

English

Cet ouvrage, qui complète Concurrences interrégionales Europe-Asie au XXIe siècle (PIE Peter Lang, 2015), s’interroge sur une institutionnalisation multilatérale de la coopération intégrative entre ‘les’ Asies : i) celle qui est en son cœur, l’Asie ‘centrale’ des cinq républiques indépendantes (Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan, Turkménistan, puis Ouzbékistan) ou l’Asie ‘du Centre’ à six ou sept avec l’Afghanistan et le Pakistan ; ii) celle qui ‘triangule le grand jeu’ contemporain : l’Asie de l’Est avec la Chine, celle du Nord avec la Russie, celle du Sud avec l’Inde ; iii) celle qui ‘achève’ ce continent renouvelé, l’Asie de l’Ouest avec l’Iran et la Turquie, voire une partie du Moyen Orient.
Ses trente chapitres égrènent le nouveau concert d’Asie, reflétant un souci continental – chinois, kazakh, ouzbèk, russe – et des approches mêlant disciplines et ouvertures : histoire, diplomatie, science politique, conflict studies, etc., avec un point focal : placer la dimension régionale au centre des relations internationales d’après la guerre froide. Les auteurs, universitaires en poste dans les quinze pays affiliés à l’OCS, ‘parlent’ depuis l’Eurasie de l’Ouest (Europe), l’Asie de l’Est (Asean +) et l’Asie du Centre et du Sud.
Nul ne peut dire l’avenir. Surtout pas en sciences sociales. Mais si le XXIe siècle ‘doit être’ régional, comme cela semble bien engagé, alors il sera en grande partie centralasiatique, cumulant le renouveau de la « terre centrale » (H. Mackinder) et le nouveau centrage de « l’économie-monde » (F. Braudel).

English

Pierre Chabal coordonne avec des collègues de nombreuses universités d’Asie les recherches dont cet ouvrage est issu. Ancien élève de l’IEP (Grenoble) et de l’IUE (Florence), ses travaux portent sur les dynamiques régionales et leurs motivations novatrices. En poste à l’Université du Havre et enseignant du campus Europe-Asie de Sciences-Po, il est professeur invité des universités nationales de Mongolie, du Kazakhstan et d’Ouzbékistan.

English

Contenu : Yann Alix : Préface. L’Organisation de coopération de Shanghai de la « nouvelle Asie » – Pierre Chabal : Introduction. D’une ambition raisonnée à un projet structurant : Le concept « d’impact » de l’OCS sur la construction régionale de l’Asie – Kuralay Baizakova : L’Organisation de coopération de Shanghai dans la dynamique de l’histoire – Bin MA : L’intégration régionale de l’Asie : Influence, limites et perspectives de l’Organisation de coopération de Shanghai – Darya Pushkina/Helen Zincavage : Maintenir, construire ou renforcer la paix ? L’impact de l’OCS entre héritages multilatéraux et innovations multifonctionnelles après le retrait des forces occidentales d’Afghanistan – Farkhod Tolipov : Organisations internationales « contre » organisations régionales en Asie centrale ? – Klara Makasheva : Sécuriser multilatéralement l’Asie. Le rôle croisé de l’Organisation de coopération de Shanghai et de la Conférence sur les interactions et les mesures de confiance en Asie – Wei-Guang Wang : Au-delà de la lutte contre le terrorisme. Le rôle de l’OCS dans la construction de la sécurité régionale – Aliya Akatayeva : Les ambitions de l’OCS pour la sécurité régionale dans la restructuration de l’après-guerre froide – Jildiz Nicharapova : Appréciations et intérêts kirghizs sur et dans l’Organisation de coopération de Shanghai – David Gaüzere : Le Tadjikistan : un avant-poste stratégique convoité de l’Organisation de coopération de Shanghai en Asie centrale – Lu Xia : Région, régionalisme et régionalisation. L’impact de l’OCS dans la « mise en relation » des nations et de la région – Ikboljon Qoraboyev : La nature juridique de l’Organisation de coopération de Shanghai – Noosgoi Altantsetseg : Pour une participation active de la Mongolie à l’Organisation de coopération de Shanghai – Khereid Jamsran Bayasakh : Maintenir un statut d’observateur de la Mongolie dans l’Organisation de coopération de Shanghai – Jagannath Panda : La vision régionale de New Delhi. L’Organisation de coopération de Shanghai et l’évolution de l’ordre multilatéral régional – Jahangir Karami : L’Iran et l’Organisation de coopération de Shanghai. Capacités, obstacles et perspectives d’avenir – S. Motahare Hosseyni : À la recherche d’un espace où jouer un rôle. Le Pakistan et l’Organisation de coopération de Shanghai – Ziba Farzinia : S’articuler sur le groupement régional le plus approprié. Le Pakistan et l’Organisation de coopération de Shanghai – Naim Asas : L’Afghanistan dans l’Organisation de coopération de Shanghai depuis juin 2012 et « l’asianisation » du pays – Kuralay Baizakova/Fatima Kukeyeva : Le rôle de l’Organisation de coopération de Shanghai dans le règlement de la crise d’Afghanistan – Y. J. N. Fernando Sithara : Perspectives sri-lankaises sur la construction régionale et regards sur l’Organisation de coopération de Shanghai – Vjachaslav Menkovski : La Biélorussie, l’Organisation de coopération de Shanghai et la coopération économique postsoviétique – Esra Lagro : Façonner l’avenir régional de l’Asie. Analyse multidimensionnelle de l’Organisation de coopération de Shanghai comme bâtisseur régional d’une nouvelle Asie – Talgat Abdrakhmanov : Le Turkménistan et l’Organisation de coopération de Shanghai. Des ouvertures nouvelles depuis juin 2012 ? – Mara Gubaidullina/ Aigerim Yelibayeva : L’impact de l’Organisation de coopération de Shanghai. Des bilatéralismes à la multilatéralisation des relations
loading